Vous êtes ici :
  • Accueil >
  • Nos valeurs, notre démarche
Imprimer

Nous portons des valeurs humanistes et sociales

 
 
 
 

Pour nous, acteurs de l'économie sociale et solidaires (associations, fondations, coopératives, mutuelles)  :

  • le droit à l’éducation s’applique dès les premiers mois de la vie et concerne tous les enfants quelle que soit la situation des parents ;
  • l’éducation est une responsabilité partagée entre parents, professionnels et pouvoirs publics ;
  • la qualité de l’accueil de l’enfant est une condition du développement de ses potentialités et un facteur de prévention ;
  • le respect est au centre de nos pratiques : celui de la singularité de chaque enfant, comme celui de la diversité des familles ;
  • les lieux d’accueil associatifs sont des lieux de mixité sociale et de socialisation. Ils jouent un rôle de tremplin pour un engagement citoyen dans la vie du quartier ou du village, en particulier dans les territoires ruraux ;
  • la non lucrativité, la solidarité et l’attention aux publics fragiles sont des fondamentaux essentiels à la cohésion sociale ;
  • l’enfant n’est pas une marchandise et la petite enfance n’est pas un “marché” ;
  • les citoyens, les parents, regroupés autour des valeurs de l’économie sociale, peuvent être des créateurs de richesses en gérant des structures d’accueil.

Nous sommes à la fois capables de :

  • concevoir une approche globale de l’éducation du jeune enfant, en agissant de concert avec les acteurs des différents champs professionnels et les parents ;
  • concevoir un projet adapté aux particularités d'un territoire : proches des familles, nous sommes plus réactifs pour apporter une réponse humaine et cohérente ;
  • créer une dynamique, en faisant participer les personnes, et en particulier les parents, à la définition et à la mise en œuvre des réponses à leurs besoins ;
  • mutualiser les savoirs et expériences par la confrontation des pratiques (journées d’études, groupes de travail…) et la mise en partage jusqu’à la plus petite structure locale ;
  • mener une réflexion prospective sur la place de l’enfant dans notre société (accueil de la petite enfance comme premier temps de l’éducation ; âge optimal de la première scolarisation ; transposition de la directive “services” ; conditions d’une éventuelle mise en œuvre d’un droit opposable à l’accueil…) ;
  • participer à l’élaboration des politiques publiques, de la réglementation et des différents dispositifs, en lien étroit avec les partenaires institutionnels.
 
logo CAF